Mon carnet de vacances 3/3


Bilan sur mon célibat

Et voilà, nous arrivons à cette dernière étape de notre carnet de vacances. Un carnet que vous allez pouvoir prendre le temps de lire et de découvrir cet été si vous ne l’avez pas encore fait !


N’oubliez pas qu’il est primordial que vous preniez du temps pour vous, pour recharger vos batteries et SURTOUT pour avoir toute l’énergie nécessaire pour élargir votre zone de confort. Car si vous ne prenez pas soin de vous, si vous ne prenez pas du temps pour vous, vous allez vous épuiser et vous ne réussirez jamais à vous montrer tel que vous êtes, et disponible pour vivre une relation. Alors prenez rendez-vous avec vous-même et accordez-vous cette pause, ce retour à l’essentiel, ce besoin si primordial de vous écouter et de mettre en place tous les moteurs pour construire votre bonheur.


Trop souvent nous vivons dans une frénésie qui ne nous convient pas. Nous consommons, nous jouissons, nous nous gavons… et nous passons, je crois, à côté de notre vrai bonheur. Aussi prenez ce temps pour vous, sincèrement c’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous offrir, donc sincèrement faites-le !


Notre carnet de vacances arrive donc à sa troisième et dernière étape :

Sacré challenge que cette dernière étape, mais c’est bien pour que vous preniez conscience de la réalité de l’amour, et que vous sortiez de votre imaginaire, que vous sortiez de votre tête, pour vivre dans le réel. Et je crois que par mes articles et par certaines prises de conscience, vous avez pu avancer et sortir de certaines croyances.

Aussi, je vous propose de faire le point, pour constater ce que vous avez réussi à dépasser, et ce qui est encore bien ancré dans votre esprit, afin de voir où aller, que dépasser, pour oser construire une histoire d’amour durable. Si vous avez envie d’avancer sur ce sujet, l’escapade sur les mythes amoureux est un bon moyen de percevoir la réalité, et de sortir de son imaginaire !

 

ETAPE 3 - je fais le point sur les croyances et les idées que j’ai sur l’amour


Avez-vous avancé sur cette croyance, et avez-vous suivi l’exemple de cet homme qui nous partage son expérience ?


"Tu vois j'ai accepté de sortir avec ma meuf actuelle en mettant de côté le coup de foudre. Et au début c'était très chelou, car j'avais l'impression de ne pas l'aimer plus que ça. Mais après plusieurs mois l'amour grandit petit à petit et maintenant tout se passe bien ! Nous sommes libres et je ne me sens pas oppressé alors que ça faisait partie de mes craintes. Dans mes anciennes relations, tout était basé sur le coup de foudre. Et l’inconvénient, avec ça, c'est que tu ne veux pas sortir de cet état de rêve et donc tu ne t'affirmes pas trop et tu n'es pas totalement vrai pour ne pas briser cette magie. Alors que là, dans ma relation je suis vrai, on se dit les choses en toute franchise sur tous les sujets et je suis en désaccord sur certaines choses, mais je comprends que de toute façon je ne sortirais jamais avec mon clone et que de toute façon il y aura toujours des différences. On prend le temps, comme tu m'as conseillé et c'est génial pour l'instant !".


Lire ce témoignage amène à vouloir vivre une belle et profonde histoire. Car ici le coup de foudre était sa seule attente, mais pourtant en dépassant cette croyance, il a réussi à construire quelque chose de fort, de profond, de vrai et de solide. Et c’est exactement là que je veux vous amener !


Alors où en êtes-vous sur cette croyance du coup de foudre ? Avez-vous osé accepter des verres avec des hommes pour qui vous ne ressentiez rien au premier abord ? Parce que ça donne de l’espoir non ? Alors osons sortir de notre tête cette idée de coup de foudre, ou de l'importance de l'attirance pour se lancer, et vivons intensément notre vie en construisant notre amour pour l’autre, et pour les autres !


Pour avancer sur ce sujet, tentez de regarder où vous en étiez il y a un an. Ce qu’il se passait dans votre tête, dans vos rencontres, dans vos envies. Et aujourd’hui, où en êtes-vous ? Allez-vous vers des personnes qui ne vous intéressent pas au premier regard ? Osez-vous apprendre à aimer davantage ceux qui vus entourent ? Et sinon, qu’est-ce qu’il vous manque ?


Je constate que : …………………………………………………………………………………………………....………………………………………………………….............

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Pour tenter une rencontre ou une découverte je décide de : …………………………………………………………………………………………………....

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Souvent, dans mes accompagnements ou dans mes voyages, j’entends cette affirmation "je ne veux pas souffrir" trop présente dans la bouche de femmes. Elles ont tellement peur de souffrir qu'elles n’arrivent pas à avancer et à construire leur bonheur.


Et vous, à la lecture de cet article, où en êtes-vous par rapport à cette peur de souffrir ?


Avez-vous dépassé cette peur, puis avez-vous compris et accepté que toutes les relations font souffrir ? ………......................

…………………………………………………………....…………………………………………………………....…………………………………………………………....

Si non, vous pouvez-vous aider de ces questions :

Qu’est-ce que pour moi la souffrance en amour ? …………………………………………………………....………………………………………………….......

Qu’est-ce qui me fait peur dans cette souffrance ?…………………………………………………………....………………………………………………………

Qu’est-ce que je peux mettre en place pour que l’autre entende ces peurs ? …………………………………………………………................


Comme ça, en prenant conscience de la source de votre peur, vous oserez davantage poser des mots ou des actes pour dépasser cette peur ! Et c’est tellement puissant de vivre une belle histoire, et de se lancer dans une relation, que je vous encourage sincèrement à dépasser cette peur !


Quelle est ma décision face à cette peur ? ………………………………………………………………………………………………………………………………....

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


C’est assez drôle de lire cet article, car je crois sincèrement qu’il faut se lancer pour avancer ! Et souvent, j’entends des femmes me parler de leurs questionnements et de leurs doutes en début de relation, ou dans la phase qui précède la relation… et à votre avis, je leur répond quoi ?


Eh bien je dis simplement : "c’est normal !" ! Oui c’est normal de douter, d’avoir peur, de se poser mille questions ! Et tant que vous n’accepterez pas cette phase, alors vous ne pourrez pas avancer dans une relation.


Aussi, où en êtes-vous ? Avez-vous réussi à passer de : "Je me lancerai lorsque je serai absolument certaine que ça va fonctionner !", à "je me lance, et c’est en mettant un pied devant l’autre et en sortant de ma tête, que je pourrai construire une belle histoire !" ? Car clairement, il n’y a que comme ça que vous pourrez vivre une belle histoire d’amour ! Et puis n’hésitez pas à parler de vos doutes et de vos peurs à l’homme qui est face à vous, ça vaut le coup !


La prochaine fois que je suis dans une phase de doute et de questionnement je m’engage à : ……………...................................

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Ce sujet du temps est dans l’esprit de beaucoup d’entre vous. Aussi, maintenant, comment vivez-vous le temps ? Mettez-vous tous les moteurs en route pour rencontrer des hommes ? Et acceptez-vous le temps dès que vous vous lancez dans une relation ?


Faites le point sur ce sujet, et voyez ce qui vous manque pour vivre au jour le jour, tout en vous interdisant d’être attentiste.


Je prends l’engagement pour la rentrée de : ………………………………………………………………………..............................................................

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Souvent, pour rencontrer un homme, on imagine qu’il faut remplir son agenda, se gaver de rencontres, voir plein de choses, rencontrer plein de monde pour enfin découvrir la "perle rare". Mais vous le savez, je vous le dis très souvent, c’est en vivant le manque que vous aurez un moteur pour aller vivre la rencontre.


Et donc pour votre cela, il est primordial de se retrouver seule. Aussi, avez-vous réussi à vous retrouver et à vivre votre manque ou programmez-vous des temps pour le vivre ?


Par exemple : en vous programmant une à deux soirées pour vous par semaine. En acceptant de passer des temps seule. En ne faisant rien (rien du tout), 30 minutes par jour. En acceptant vos émotions et en les laissant jaillir. En écrivant ce que vous vivez. En méditant, en priant, en vous retrouvant. En marchant dans la rue seule et sans musique dans vos oreilles. En programmant deux jours de vacances seule dans un lieu que vous aimez ou que vous avez envie de découvrir. En acceptant de ne pas avoir toutes vos vacances remplies. En étant juste là, avec vous-même. En acceptant d’être déboussolée. Ou avez-vous mis d’autres moteurs en route ?

Et si vous n’y êtes vous pas arrivée, comptez-vous le faire dès la rentrée ? Comment ?


Quelle décision je prends avec moi-même ? ……………….……………….……………….…………….……………….…………….……………….……………..

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………


Qu’est-ce qui me ferait du bien et que je décide de programmer dans mon agenda ? ……………….……………….…………….………....

…………………………………………………………...……………….…………….……………….…………….……………….…………….……………….……………

 

Voilà, nous arrivons à la fin de ce bilan. Je crois qu’il est un précieux cadeau que vous vous êtes offert, pour que vous sachiez comment avancer, en posant des petits pas, mais surtout en acceptant de vous laisser déranger. Car ça vaut le coup, je vous l’assure !

N’oubliez pas à chaque petit pas de vous féliciter, pour vous encourager à poser le prochain. N’ayez pas en tête le sommet de la montagne, mais simplement le prochain pas. Et tout se passera super bien !

Si vous avez envie de m’écrire vos engagements, vos besoins et vos résolutions pour la rentrée, n’hésitez pas ! Ça me fera plaisir de découvrir vos prises de conscience et vos avancées !

N’oubliez pas aussi de répondre au questionnaire de l’été et de parler de Sésame autour de vous !

Je vous laisse là. C’est l’heure de ma pause estivale (et nécessaire) ! Je reviens sur le blog en septembre, mais reste disponible par mail, pour des coachings ou pour le voyage qui se déroule fin août.


D’ici là :

P A S S E Z U N B E L É T É !


Marie-Liesse