Je ne veux pas souffrir


Je ne veux pas souffrir en amour


J e n e v e u x p a s s o u f f r i r…


Très souvent, lorsque je parle de relation amoureuse, cette question de la souffrance surgit : "j’ai peur de souffrir", "je ne veux pas souffrir", "j’ai déjà souffert, plus pour moi", "et si je fais souffrir l’autre ?".


Et face à toutes ces réactions, j’aime répondre : "il n’y a pas d’amour sans souffrance".


Oui, c’est difficile à entendre, mais c’est la réalité.


Aussi, pour vous éclairer sur cette phrase, je vais vous donner des exemples, non pas pour vous déprimer, mais simplement pour vous amener à voir la réalité. Et aussi pour vous faire réfléchir et pour vous aider à voir que dans vos relations (familiale, amicale, sociale…) il y a toujours des moments d’ajustement qui font souffrir. Et donc que c’est pareil dans un couple.

Des exemples de souffrances :

Une petite fille a eu la chance de grandir avec des parents qui s’aiment et qui l’aiment. Dans son enfance, à plusieurs reprises, ses parents ont trouvé des excuses pour l’empêcher de faire des choses qui l’attiraient : apprendre à jouer du piano, faire du tennis, aller à des soirées chez ses amis, aller et rentrer de l’école seule… Toutes ces actions, elle n’a pas pu les réaliser. Ses parents avaient leurs propres raisons, c’est certain. Mais quelques années plus tard, lorsque cette petite fille est devenue adulte, elle s’est rendu compte qu’elle n’arrivait pas à être autonome, à poser des choix, à savoir ce qu’elle aimait et à se connecter à ses désirs. Elle a été aimée et choyée par ses parents, mais cet amour l’a tellement protégée qu’elle n’a jamais appris à devenir elle-même.


Une femme est en couple depuis 4 ans. Le début de sa relation a été passionnel. Ils étaient fous amoureux, vibraient ensemble, fusionnaient ensemble… Ils étaient clairement sur le même tempo. Alors ils ont décidé de s’engager un peu plus, et ils ont eu un premier enfant. Sauf qu’à la naissance de cet enfant, ce couple de "fusion" a découvert la réalité de cette nouvelle responsabilité. Et à partir de là, la passion est retombée, la réalité a pris le pas et ils se sont sentis dégringoler. Par exemple, cette femme a pris conscience des défauts de son homme qui l’ont plus que jamais agacé. Elle a ainsi réalisé qu’ils avaient vécu dans une bulle sans être dans la réalité. Aussi, cette prise de conscience l’a fait énormément souffrir.