L'aimer au premier... regard ?


Aimer au premier regard : possible ?

"Mariés au premier regard", bon, il parait que c’est une émission de télé qui existe et qu’elle fonctionne assez bien ! En fait, ça ne m’étonne pas… et c’est bien ça le problème ! Aujourd’hui, beaucoup imaginent que l’amour se fait comme un flash. Que si on n’est pas transporté par quelqu’un, alors ce n’est pas ça. Et donc, la recette de cette émission, c’est qu’elle nous fait croire que l’amour est magique. Que par un simple coup d’oeil on peut vivre toute une vie avec quelqu’un. Qu’à partir du moment où l’on est transporté par l’autre, alors c’est du solide !


Je ne connais pas les statistiques de cette émission, mais ça m’intéresserait de savoir combien de personnes sont encore ensemble aujourd’hui. Parce que c’est possible de construire son couple, en apprenant à se connaitre, en s’ajustant à l’autre, en faisant des compromis. Mais ce n’est pas possible d’aimer ce que l’on ne connaît pas.


Il y a une différence entre l’état amoureux, qui parle vraiment de cet état dans lequel on semble être transporté par l’autre, et l’Amour. Etre amoureux et Aimer ce n’est pas la même chose.


Je me souviens petite, ma maman qui m’annonce que son frère, mon oncle donc, avait trouvé une femme. Dans ma tête de petite fille, le schéma était très simple : il était sorti de chez lui, en ayant en tête de chercher une femme. En se promenant dans la rue il était tombé sur elle, et voilà ils s’étaient trouvés ! Une facilité déconcertante pour trouver quelqu’un me direz-vous !


Plus tard, lorsque je suis arrivée en sixième et qu’on m’a expliqué ce que voulait dire : "sortir avec un garçon", je comprenais qu’il fallait se mettre en couple, car c’était cool. Un objectif donc pour beaucoup de mes camarades de collège, et pour moi certainement aussi. Et puis, arrivée au lycée j’ai vraiment commencé mes flirts. Mais j’avais une vision de l’amour très ancrée dans les émotions. Il fallait qu’il y ait des émotions positives pour construire une histoire. Il fallait que je sois transportée par l’autre. Aussi, lorsque le flirt s’est transformé en couple, et bien ça n’allait pas. Car très vite je voyais de manière très vive, tous les défauts de l’autre. Le négatif ressortait de manière exubérante. Et donc il fallait que je fuis, que je quitte cette relation. Car si je n’étais pas transportée par les émotions, alors ce n’était pas ça. Donc il m’était impossible de construire quelque chose.


Quand est-ce que l’on va se réveiller et dire au monde que les émotions ne sont pas forcément de l’amour ? Quand est-ce que les couples vont dire aux célibataires que ce qui les habitent dans le quotidien n’est pas de l’émotionnel ? Quand est-ce que les couples vont raconter que les émotions peuvent arriver avec le temps ? Quand est-ce que les hommes et les femmes vont témoigner de ce que veut dire aimer ?


Parce que lorsque l’on interroge les couples qui sont ensemble depuis des années, je ne crois pas qu’ils parlent d’émotions. Il parle d’amour, de confiance, de respect, de fidélité… mais étrangement les émotions ne sont pas dans le fondement de leur amour.


Et ce qui est encore plus étrange, c’est que pourtant pour beaucoup de célibataires, s’il n’y a pas d’émotion, il n’y a pas d’amour… du coup où est-ce que ça a foiré ?