Prendre soin de moi, mais comment ?



Il y a quelques années, j’étais loin d’être en forme. Je vivais dans la contrainte que m’imposait ma vie. Pourtant, j’avais envie et besoin de prendre du temps pour moi, de m’écouter, de me rassurer, de m’arrêter… pour souffler. Oui, mais la vie m’imposait un rythme. Un rythme qui n’était pas le mien. 


Je me souviens un matin, j’étais en pleurs. Je ne pouvais pas avancer. Je ne pouvais pas faire un pas. Et pourtant, j’avais une montagne de choses à faire. J’ai appelé une amie qui, en m’entendant simplement pleurer, m’a dit : "j’arrive". J’avais honte, j’étais en pyjama au milieu de mon salon, à ne plus savoir mettre un pied devant l’autre, à ne plus pouvoir me faire à dîner… Sans se poser de question, elle a tout arrêté pour me retrouver. Et elle est venue accompagnée d’un joli petit cactus tout malade. En me l’offrant elle m’a dit "il est tout pas bien comme toi. Mais tu vas prendre soin de lui, comme toi. Et il ira mieux, comme toi". 


Prendre soin. 


Qu’est ce que ce terme de "prendre soin" ?


Nous avons toutes tendance à prendre soin de ceux qui nous entourent (et si ce n’est pas votre cas, je vous conseille vivement de le faire, ça fait un bien fou). Nous prenons soin des autres. En écoutant une amie qui ne va pas bien, en appelant sa grand-mère, en passant du temps avec des personnes de la rue, en allant visiter des personnes hospitalisées, en faisant un bon repas pour soulager une maman… bref, nous avons toutes dans nos vies des moments où l’on prend soin des autres. 


Par exemple, vous avez rendez-vous avec un pote. Vous lui donnez rendez-vous à 11h. Vous allez tout faire pour être à l’heure et pour passer ce temps avec cette personne. Ou bien, vous avez un rendez-vous de boulot, vous respecterez l’heure de ce rendez-vous, et serez présente pour participer et vous impliquer dans cette réunion. Ou encore, lorsque vous dites à une amie que vous vous occuperez de ses plantes pendant son absence, vous faites tout pour vous organiser, et passer arroser ses plantes. On est d’accord ? 


Ici, on voit que, parce que quelqu’un d’autre que vous-même est impliqué, vous respectez le deal. Vous respectez l’autre. Vous êtes bien présente pour l’autre parce que, d’une manière ou d’une autre, vous êtes engagée vis-à-vis d’elle. Donc en quelque sorte, vous prenez soin de cette personne en honorant un rendez-vous, ou une promesse. 


Alors j’ose vous demander : lorsque vous avez rendez-vous avec vous-même, est-ce que vous honorez ce rendez-vous ? 


Lorsque vous vous dites : "ce soir, je me couche tôt", "demain, je vais me faire masser", "après le boulot, je fais les exercices proposés sur le blog de sésame", "pour le dîner, je fais mon plat préféré", "cette semaine, je sors du travail à 18h",… est-ce que vous honorez ces envies ? Est-ce que vous courez bloquer votre agenda pour dormir, vous faire masser, faire des exercices pour vous, sortir tôt du travail ou tester cette nouvelle recette ? Est-ce que vous prenez soin de vous ? 


Prendre soin des autres "c’est facile". Puisqu’il y a une sorte d’engagement envers quelqu’un. Mais prendre soin de soi. Pourquoi est-ce si compliqué ? Pourquoi nous n’arrivons pas à faire ce qui est bon pour nous ? A nous écouter ? A nous astreindre à une certaine rigueur ? Pour nous respecter ? Pour nous faire du bien ? Pourquoi passons-nous en dernier ? Pourquoi remettons-nous au lendemain ce que nous pourrions faire aujourd’hui, et qui nous permettrait pourtant une pleine et entière satisfaction à la fin de la journée ?


Alors lorsque cette amie m’a dit de prendre soin de ce cactus, elle m’a surtout dit d’apprendre à prendre soin de moi. A ne pas tout voir comme une contrainte. A ne pas avoir honte si j’annulais un rendez-vous. A ne pas être gênée si je n’arrivais pas à tout faire. A ne pas me forcer à rester au travail si j’avais besoin de m’aérer. A ne pas remplir ma vie de contraintes, mais à commencer par la remplir de choses qui me font du bien. A ne pas avoir honte de passer mes journées à ne rien faire… car c’était là le début de mon bonheur : devenir maître de mes journées pour, au fur et à mesure, ne plus RIEN voir comme une contrainte, mais tout voir comme une chance. 


Parce que j’ai appris à prendre soin de moi, à ne pas passer en dernière, à ne pas me forcer à voir des personnes qui ont besoin d’aide, à oser m’offrir des fleurs ou un massage… parce que j’ai goûté à ce bonheur de prendre soin de moi, j’ai découvert que c’était génial de prendre soin des autres ! Parce que je sais dire stop, merde, ou non, je sais maintenant accompagner, soulager, ou conseiller les femmes qui en ont besoin. Ou mes amis. Ou ma famille. 


Et vous, ça vous arrive de prendre soin de vous ? 


Je vous propose donc, pour prendre soin de vous, de noter dès que vous avez besoin de quelque chose. Et de décider non pas de mettre ce besoin à la fin de la liste, mais au début de la liste. Si vous avez besoin de commencer votre journée par 30 minutes de marche, alors commencez votre journée par 30 minutes de marche. Au fur et à mesure, vous allez apprendre à prendre soin de vous. Et donc être capable de prendre mieux soin des autres. 


Pour prendre soin de vous, je vous offre un cadeau : le carnet de l’audace, proposé par Sésame. Des exercices, du temps pour vous, du concret, pour choisir d’avancer et être pleinement vous. 


J’espère que ce cadeau vous plaira. 


>> c'est par ici.


Marie-Liesse



Rejoins l'aventure sésame !

Les nouveautés, informations et conseils de sésame dans ta boîte mail

© 2019 - sésame

  • Spotify
  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn