Suis-je disponible pour vivre une relation ?


Suis-je disponible pour vivre une relation ?

C’est assez dingue, mais depuis quelques jours, j’ai une prise de conscience. Comme une révélation qui me montre que je ne suis pas disponible. Je tente par tous les moyens de rencontrer quelqu’un, mais dès qu'un homme s’approche, j’ai toujours une excuse pour qu’il ne se rapproche pas trop. Entre ma vie professionnelle, mon agenda, mes amis, mon quotidien, mon manque d’estime de moi, mes peurs, tous ces pièges m’empêchent d’être disponible à une relation. Et pourtant, j’ai très envie de construire, d’avancer, de débloquer, de me lancer et de tenter quelque chose. Alors comment faire ? Eh bien, je crois qu’il faut commencer par fermer tout ce qui m’encombre pour être vraiment disponible. Et c’est ce que je vais aborder aujourd’hui. Est-ce que vous vous retrouvez dans ces mots ? Est-ce que vous avez l’impression d’être concernée par ces propos ? Ou est-ce que vous avez la sensation de croiser des personnes qui ne semblent pas disponibles ? Pour vous accompagner dans cette réflexion, j’ai décidé aujourd’hui de parler de ce qui peut nous rendre indisponibles. D’évoquer ce qui nous empêche de nous lancer dans une relation. Car souvent, nous avons des vies bien rangées, et nous avons juste en tête d’y ajouter un homme. Mais hélas ça ne se passe pas comme ça. Nous devons être capables de nous mettre en mouvement, de clôturer ce qui nous empêche d’avancer, de faire le vide, et d’affronter la vie pour oser nous rendre disponibles. Je vous expose ici 3 situations de femmes qui ne sont pas disponibles, et vous propose une solution pour en sortir.

Situation 1 : le deuil des relations

Irène s’est lancé dans une histoire avec un homme il y a quelques semaines. Il est venu la chercher, et elle s’est laissé porter en acceptant de lui laisser une chance. Et puis un jour, elle croise un ancien ami qui lui parle de Mathieu, un de leur ami commun. Il lui affirme « Vous iriez super bien ensemble avec Mathieu ! ». Mathieu est un ami d’enfance d'Irène. Elle l’apprécie énormément, et a toujours ressenti une certaine ambiguïté avec lui, mais sans jamais poser de mots. Ce Mathieu, elle l’a toujours eu dans un coin de sa tête… Et donc en recevant cette remarque elle découvre qu’il est toujours là. Qu’il a toujours une place dans son cœur. Aussi, elle pense à cette relation qu’elle vient de démarrer et se dit qu’en ayant Mathieu en tête, cette histoire n’a plus du tout de sens. Mais comment avancer ? Face à cette situation, j’aime dire, que pour avancer, il faut faire le deuil de toutes les relations, histoires ou même personnes qui ont pu faire partie de notre vie affective. Dans ce cas précis, Irène doit aller poser des mots auprès de Mathieu, pour ne plus espérer, attendre, mais pour enfin avancer. Soit vers un deuil soit vers une histoire concrète. Mais si les choses ne sont pas posées ou réglées, alors elle ne pourra jamais avancer, car elle aura toujours dans un coin de sa tête Mathieu. Et avec cela l’espérance ou les regrets associés. Aussi, dès qu’elle le croisera, ou dès qu’on lui parlera de lui, il reviendra rapidement dans ses pensées, ce qui est le cas ici, et ce qui l’empêche de se donner entièrement à l’homme avec lequel elle avance. Aussi, la seule chose à faire est d’aller affronter Mathieu, de dépasser sa peur, et de poser des mots, pour enfin se libérer ! Quand cette action, souvent difficile, à affronter, aura été dépassée, Irène pourra construire plus sereinement sa vie affective.

Situation 2 : le manque de temps pour une relation Alix a un job qui la passionne et lui prends une énergie de dingue. Elle y passe énormément de temps, et dès qu’elle a une minute elle court rejoindre ses amis. Ce sont des dîners, des soirées, des sorties théâtre, des week-ends en Bretagne, en Bourgogne, ou même dans une capitale européenne. Tous ses week-ends sont remplis et ses soirées en semaines occupées. Puis un jour elle rencontre Nicolas, qui n’habite pas la même ville qu’elle. Ils s’apprécient, se le disent, se le livrent. Ils se voient à de rares occasions pour une après-midi ou un début de soirée. Et puis quand le moment est venu d’approfondir la relation et donc de passer du temps avec l’autre, elle n’a pas de disponibilité. Ses semaines et ses week-ends sont tous très chargés. D’ailleurs, un jour, elle doit choisir entre, un fantastique week-end avec ses copains ou un week-end avec Nicolas. Et à ce moment-là elle se dit : « Est-ce que ça vaut le coup de passer à côté de ce super week-end pour un homme que je connais à peine ? ». Et elle choisit d’arrêter là cette relation.