Quels sont mes talents ?



Je n’en peux plus de ce que je fais. Je rêve souvent de changer de métier, de ne plus avoir de responsabilité, de simplement être caissière et qu’on me fiche la paix. De pouvoir vivre sainement, hors de toute cette pression. De cette violence. Sortir de ce rythme infernal. Voilà ce que je souhaite réellement.


Savoir goûter au temps. Sans pression. Comme une parenthèse. Car mon boulot j’y suis tout le temps. Je n’ai pas de temps de répit. Le téléphone, les mails, les échanges et les urgences : c’est du non-stop.


Et avec tout ça, je ne suis clairement pas heureuse. Je ne me connais plus. Je ne sais pas qui je suis. Je ne sais pas ce que j’aime dans la vie. Je vis un rythme effréné où je tente par tous les moyens d’avoir une vie sociale. Qui m’ouvre à autre chose. Et de sortir la tête de l’eau. Car je ne veux pas "crever" comme ça. Oui aujourd’hui, j’ai cette impression, ce sentiment, que je n’ai pas d’issue.


Et surtout je me répète à longueur de temps que le travail est une contrainte. Pour moi "travail = contrainte". Mais comment faire autrement ? Comment gagner sa vie ? Comment sortir de cette impasse ? Comment goûter à autre chose ? Est-ce vraiment possible de voir son travail comme un plaisir ?


Par exemple si je suis célibataire, j’ai un emprunt sur le dos, j’ai des enfants à charge ou si je ne sais pas quoi faire d’autre, dans ma tête c’est impossible de changer ! C’est impossible de bouger. C’est impossible de quitter cet enfermement.


Et bien non. RIEN N'EST IMPOSSIBLE. Par contre il faut prendre la décision de parier sur soi. Parier sur soi : oui c’est ça la solution !


Il y a deux ans, jour pour jour, j’ai commencé une expérience qui a changé ma vie. J’ai eu la chance inouïe de réaliser un bilan de talents.


Un bilan de quoi ?


Vous voyez le bilan de compétences dont on entend souvent parler ? Qui est sensé nous donner notre voie idéale ? Comme une révélation, un tournant. Quelque chose de radicale. On a tous l’exemple d’une pote qui était assistante de direction et qui est devenue infirmière. Ou bien celui d’un frère qui était traiteur et est devenu chargé de projet en humanitaire. Et ces histoires, on les entend, elles nous font rêver, elles nous font vibrer même. Mais notre petite voix intérieure nous dit, et nous rappelle que "ça n’arrive qu’aux autres". Alors pourquoi essayer ?


Un bilan de compétences c’est le truc gentil, qui coûte une blinde et qui pourtant nous "promet" à partir de nos compétences de nous donner sur un plateau notre métier parfait.


Regardons ça de plus près. Une compétence qu’est ce que c’est ? Dans le Larousse on trouve :


Compétence : capacité reconnue en telle ou telle matière en raison de connaissances possédées et qui donne le droit d'en juger.


"Connaissances possédées" : on parle donc de ce que la personne "sait" faire. Donc si je vais au bout de ma réflexion, un bilan de compétences sert à poser sur la table l’ensemble des compétences que la personne possède. Puis de prendre un shaker et de sortir un métier dans lequel l’une ou plusieurs de ces compétences seront utilisées.


Ok. Mais du coup on parle de ce qu’on connait déjà non ?


Regardons maintenant la définition du mot « talent » dans le Larousse :

Talent : aptitude particulière à faire quelque chose, personne douée en telle activité.


"Personne douée", c’est donc quelque chose d’innée non ? Ça part de nous. C’est en nous.


Un bilan de talents propose l’inverse du bilan de compétences. Ou plutôt, il ne part pas du même endroit. Dans un bilan de talents, on dit qu’une compétence peut toujours s’acquérir. Et donc ce n’est pas la donnée d’entrée. Le bilan de talents cherche à connaitre ce qu’il y a au fond de la personne. Ce qui l’anime. Ce qui la motive. Ce qu’elle a comme désirs. Comme qualités. Comme personnalité. Bref comme talents. Et si elle a besoin d’acquérir une compétence, elle le pourra.


Et à partir de ça, par une réflexion poussée, des tests, des exercices, des mises en situation, il y a une envie, un désir, un métier, qui sortent. La personne se révèle. C’est comme une naissance.



Il y a deux ans donc j’ai démarré un bilan de talents. Un bilan qui a duré plusieurs mois. Qui m’a mis en mouvement. Qui m’a montré qui je suis. Qui m’a aussi révélé que je n’étais pas à ma place. Qui m’a fait rejeter de manière radicale mon travail. Et pourtant j’y étais depuis des années. Sans me rendre compte que ce n’était pas pour moi.


Ce bilan, ce chemin m’ont fait avancer, réaliser et rejeter beaucoup de choses. Ce bilan a participé à ce que je suis aujourd’hui. A ce qui m’anime. A ce qui me passionne. Et m’a surtout offert l’occasion de monter sésame. De créer des voyages de A à Z, de monter des escapades en m’inspirant de ce qui m’entoure et de proposer des promenades pour chaque jour faire avancer les femmes sur les problématiques qui sont les leurs.


Et grâce à lui, grâce à ce travail sur moi, grâce à ce bilan, je sais que je suis à ma place. Tout simplement. Et je n’imite personne, je ne copie personne, je suis pleinement moi, là où je dois être en utilisant mes talents, mes qualités, mes forces.


Un bilan de talents ça change une vie. Par contre pour qu’il puisse changer votre vie il faut que vous soyez prêtes à sortir de vos certitudes, à sortir du contrôle, à vous faire bousculer, à vous sentir abaissée, plus bas que terre même, à voir une issue mais sans vraiment voir tout de suite laquelle. A la fin de mon bilan, la conclusion a été la suivante "je suis animée par le fait d’accompagner les femmes dans leurs unifications". Ah oui ? Mais concrètement c’est quoi comme métier ? Et bien c’est là où le mouvement a commencé. C’est la où les barrières ont pu ou plutôt dû être déplacées, c’est à partir de cette phrase que j’ai cherché à construire mon propre métier. Moi qui ai toujours dis : "je veux bien tout, sauf travailler seule et monter ma boîte". Et bien j’ai tout eu, même ces deux interdits.


Et au lieu de me dire "je n’y arriverai pas", "comment je vais réussir à vivre", "je ne suis pas légitime", "unetelle est bien plus forte, percutante, intelligente que moi". J’ai simplement décidé de mettre un pied devant l’autre. D’avancer chaque jour un peu plus. Avec la méthode des petits pas. De sentir le bonheur que j’ai de construire ce projet. De créer ma propre activité. Et aujourd’hui je ne me projette pas comme toutes ces start-up à 5, 10, 15 ans. Je me projette simplement au mois prochain.


Je continue d’avancer en mettant un pied devant l’autre. A voir que j’aide, que je fais bouger, décoller, s’aimer de nombreuses femmes. Et que chaque fois elles repartent avec une nouvelle énergie qui les rapproche un peu plus du bonheur. De leur bonheur.


Donc quand on est prête à quitter une image figée, lorsqu’on a envie de déployer ses ailes, on peut y aller. On sait que c’est notre place, on a la certitude au fond de nous que c’est là que nous pourrons déployer nos talents. Déployer ce qui est en nous. Et ainsi les ailes, l’énergie, la passion, tout vient comme sur un plateau, c’est à dire "facilement". Ça décolle, ça s’envole et avec ça on se sent en vie. Par contre, pour se sentir en vie, il y a deux règles indispensables :

  1. avancer en mettant un pied devant l’autre,

  2. se mettre aucune barrière.


Se mettre aucune barrière ?

Ne regardez pas le temps, le coût ou l’investissement. Dites vous simplement que ça va vous aider à avancer. Et à être heureuse. On a toutes tendances à se dire "je ne veux pas utiliser une demi-journée de congés pour ça", ou bien "ça coûte trop cher", ou bien "6 mois, mais c’est hyper long", ou encore "oui mais ça n’arrive qu’aux autres d’avoir une conclusion de bilan intéressante".

Sachez qu’aucune solution n’arrive sans un investissement. Et votre temps et le meilleur investissement qui soit. Au lieu de garder une demi-journée pour partir skier, posez cette demi-journée pour ce bilan. Au lieu d’être pressée et d’obtenir un résultat rapidement, choisissez un bilan qui "prend son temps", qui vous offre la chance de creuser, de poser les choses et fera sortir ce qu’il y a de plus beau en vous. Bloquez des créneaux dans votre agenda, et allez-y vraiment !


"Oui mais ça coûte cher". Si vous avez le courage, allez voir votre boss ou votre DRH et demandez lui de le financer. Car ce qui est bien, c’est qu’un bilan peut être payé par notre employeur ou notre CPF. Le problème c’est que certaines structures peuvent financer des bilans de compétences, mais n’acceptent pas de financer les bilans de talents. Pourquoi ? Parce que "ce n’est pas dans les normes". Alors dans ce cas, si vous pouvez vous faire payer votre bilan par votre employeur ou votre CPF, arrangez vous avec la structure qui fera votre bilan, elle saura comment faire pour qu’il soit financé.


Et si vous devez le payer vous-même, alors n’hésitez pas ! Être capable de mettre de l’argent sur la table, parier sur soi, sur son avenir, sur son bonheur : c’est un investissement pour votre vie ! C’est une somme certes. Mais n’êtes vous pas prête à mettre de l’argent dans vos sorties, vos vacances, vos verres, loisirs, restaus ? Ou même vos massages, fringues, produits de beauté et autres ! Et de l’argent pour votre bonheur, pour ce qui se passe au dedans de vous, vous le mettez quand ? Vous investissez quand sur vous, sur vos qualités, vos forces, vos désirs d’avancer, votre connaissance et votre amour de vous-même ? Vous investissez quand sur votre bonheur ? Et sur votre épanouissement ? Et à la fin, dans quelques années, pensez-vous que vous vous rappellerez de la somme que vous avez investie ou de ce bilan qui a changé votre vie ?


Oui c’est de l’argent. Oui c’est une somme. Mais je suis certaine que vous êtes capable de mettre cette somme de côté pour oser vivre votre vie ! Stopper vos barrières intérieures qui vous font croire que "vous n’avez pas le choix". Vous l’avez et d’ailleurs vous êtes la seule à avoir le choix pour vous même.


Donc si vous avez une vraie quête de changement, si vous souhaitez goûter à ce bonheur de voir le travail comme un plaisir, investissez sur vous, et commencez dès aujourd’hui à mettre de l’argent de coté !


Vous verrez le chemin est long, parfois très remuant, mais il vaut réellement le coup. Votre vie vaut la peine d’être vécue, alors autant qu’elle soit vécue passionnément !


Si vous avez des questions, besoins de contacts, de recommandations ou que vous voulez simplement échanger sur ce sujet, n’hésitez pas ! Je me ferai une joie de vous répondre.


Marie-Liesse



Rejoins l'aventure sésame !

Les nouveautés, informations et conseils de sésame dans ta boîte mail

© 2019 - sésame

  • Spotify
  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn