top of page

Mes résistances, j’en fais quoi ?



C’est la rentrée.

Une période qui apporte le doux mélange d’excitations et d’inquiétudes.


L'excitation de retrouver son quotidien, d’avoir l’impression que des changements se sont opérés, accompagnés par l’énergie d’avoir passé un bon été. Inquiétudes face à la rentrée, aux grandes résolutions présentes dans un coin de notre tête, mais qui demandent une sacré dose d’énergie à mettre en place.


Et donc on a le choix : se donner un coup de pied pour prendre notre vie en main et se sentir en vie ou attendre que ça se passe et procrastiner.


Ah la procrastination, un sujet particulièrement douloureux pour notre société. Avec cette solution de facilité, lorsqu’on a rien à faire ou qu’on a pas "envie", de se plonger dans une série, un film ou dans quelque chose qui nous abrutis. Et à côté de ça, on dit regretter d’avoir loupé le coche pour s’inscrire à l’escalade, être déçus de manquer de temps pour progresser en dessin ou pour avancer sur son projet professionnel, ou encore ne pas comprendre de n’être jamais invité alors qu’on ne met aucune énergie pour recontacter des personnes croisées cet été.


Et c’est là qu’il y a un problème. La procrastination est le pire des maux pour nous tous.


Par exemple moi, je suis de nature flemmarde notamment parce que je n’ai pas beaucoup d’énergie. Je suis plutôt introvertie et j'ai peur des gens quand je ne les connais pas. Ce sont mes petites résistances, qui sont mes freins quotidiens et que j’essaie par tous les moyens de dépasser.


(Et vous d’ailleurs, quelles sont vos résistances ?)


Mais, ce constat étant fait, j’ai pourtant un immense amour pour l’action.


D’ailleurs, celles qui me connaissent, me lisent régulièrement ou ont participé à un voyage, savent que je vous pousse régulièrement à vous mettre en mouvement, pour ne pas acquérir d’habitude, et surtout pour avoir l’impression quasi-quotidienne de sortir de votre zone de confort.


Et donc moi, malgré mes résistances, j’essaie par tous les moyens de faire de ce mouvement une hygiène de vie et ainsi de ne pas procrastiner. Je ne dis pas que c’est facile, mais c’est une règle tellement belle !


Alors comment je fais ?


Je tente de mettre de la discipline dans ma vie. Cette discipline me permet d’aller découvrir autre chose, d’élargir mes horizons et surtout d’élargir ma zone de confort et donc ma carte du monde. Je prends un exemple : au lieu de rentrer du boulot et de ne rien faire (à part regarder des images idiotes sur les écrans), j’ai découvert et déployé mon goût pour la cuisine. Au lieu d’aller à la facilité de rester toujours en contact avec les mêmes personnes, j’ai tenté d’élargir mes horizons en invitant, proposant et acceptant ce qui arrivait. Et là, alors que j’écris ces propos, je me suis demandé quelle était ma priorité, en cette rentrée frénétique, au lieu de passer ma soirée à "glander". Et j’en arrive à écrire ces propos, car c’est cela ma priorité.


Oui, la "glande" est un gros sujet. Un "grave" sujet même. Et il touche, hélas, beaucoup de femmes célibataires.


Et c’est bien là que je souhaite vous emmener. Nous sommes presque mi-septembre et comme je vous le disais dans ma newsletter de rentrée : "Je vous souhaite une année époustouflante, dans laquelle vous OSEREZ être heureuse et construire votre bonheur". Mais pour le construire, ce bonheur, il va falloir que vous mettiez de la discipline dans votre vie ! Quand je parle de discipline, je ne parle pas de vos journées millimétrées, avec le métro - boulot - dodo. Non. Quand je parle de discipline, je vous parle de tout ce que vous devez déployer et mettre en place pour construire votre bonheur affectif ! Et des choses, il y en a à faire ! C’est GÉANT ! Mais pour ça, il est impératif que vous osiez mettre un pied devant l’autre, pour constater ensuite que ce qui était difficile il y a quelques semaines, l’est beaucoup moins aujourd’hui. De voir que vous avancez, dépassez vos peurs, osez des choses et ainsi arrivez à vous étonner de vous-même !


Mais pour cela, la seule règle, c’est d’arrêter de procrastiner (sauf lorsque vous êtes en hiver : moment dans le mois, où vous DEVEZ prendre soin de vous). Et le seul ingrédient pour vous aider à cela, c’est de vous discipliner.


Je prends un exemple : nous sommes en septembre, vous avez plein d’envies et de projets pour cette année. Aussi, vous décidez de vous inscrire à un cours de théâtre d’impro' tous les mardis soir. Si vous vous inscrivez à ce cours, c’est que ça vous fait du bien, ça vous fait plaisir, ça vous permet d’apprendre des choses sur vous, et de déployer de nouveaux talents cachés. Ça ne veut pas dire que ça ne vous demande pas un effort, et ça ne veut pas dire que vous ne doutez pas de vous. En revanche, vous avez osé vous inscrire. Donc quelle doit être la règle à respecter, selon vous ?


Celle de vous discipliner et d'y aller TOUTES les semaines.


Eh oui. Car ce qui est fou, c’est qu'au moment d’y aller, vous aurez la flemme. Mais en sortant, vous serez fière de vous, énergisée et vous vous sentirez vivante. C’est génial non ? Un peu comme lorsqu’on dépasse une peur.


Aussi, aujourd’hui pour construire votre bonheur, je vous invite à dépasser votre petite voix qui vous dit : j’ai la flemme, je n'ai pas envie, j’ai une meilleure soirée en perspective ailleurs, j’ai peur, je doute, etc... Car cette petite voix, elle vous empêche simplement de vous mettre en mouvement et de vous sentir vivante.


Alors si j’ai un souhait supplémentaire à vous faire pour cette rentrée, c’est celui de vous dire avec toute ma force : mettez de la discipline dans votre vie, osez, avancez, et oui vous constaterez que ça vous rend heureuse !



Marie-Liesse





2 Comments


Merci pour cet article qui résonne beaucoup en moi car il correspond exactement à mes récentes réflexions et résolutions ! C'est effectivement une vraie décision à prendre, qui fait suite à une très longue période de procrastination. Et depuis que j'ai pris cette décision de me bouger, je suis très surprise des effets positifs sur ma vie perso. Pourvu que ça puisse s'amplifier !

Like
Replying to

Merci pour ce partage ! Il faut surtout avoir en tête que oui ça demande un effort, mais une fois l'effort dépassé, on se sent si bien ! Bravo, je suis certaine que le positif va s'amplifier :)

Like
bottom of page