Le célibat et les hommes - Portrait #4


Comment les hommes vivent le célibat ?

Cette semaine je vous partage un nouveau portrait d'homme célibataire ! Un homme qui prends son temps, qui décide d'avancer, de construire, se pose des questions aussi, beaucoup de questions même. Un homme touchant, qui espère un jour rencontrer une femme pour construire un beau projet avec elle. Je lui laisse la parole...



Je suis un homme célibataire de 33 ans.


Cette période de célibat n’est pas douloureuse pour moi. Enfin, j'ai très clairement envie de me marier, mais je crois que j’ai en tête qu’il est important que je prenne ce temps pour m’accomplir. Car si je prends ce temps, ce sera pour donner à l’autre le meilleur de moi-même. Donc c’est une exigence qui prend du temps. Voilà, donc je suis persuadé que cette période vaut la peine !


Enfin, ce n'est pas rose tous les jours, j’ai aussi des périodes où ça devient plus dur. Surtout quand je vois mes amis, mes proches, construire un couple et avancer, ou même lorsque je me rends à un mariage et que je constate tristement que je suis seul.


Alors, j’essaie de voir les bons côtés du célibat : une vraie liberté pour développer ce que j’aime, ce qui est en moi, faire des voyages, découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles personnes. En gros, je n’ai de comptes à rendre à personne, et je n’ai aucun impératif. Et ça, c’est quand même très plaisant !


Ce que j’attends de la vie de couple ?

Selon moi, la vie de couple m’apportera de la simplicité et une belle complicité. J’ai très envie d’être avec quelqu’un qui m’élève. Mais c’est vrai que mon problème, c’est que je n’arrive pas à choisir et donc je suis tout le temps en train de trouver des excuses pour ne pas me lancer. En plus de cela, j’ai de réelles peurs : peur de ne pas être à la hauteur, peur de l’engagement, et surtout peur de souffrir à nouveau.


Après, j’essaie quand même de mettre des pas en place pour sortir de mon célibat. Et pour cela, je tente d’activer deux moteurs :

  • oser : c’est-à-dire tenter, se rapprocher, découvrir, dépasser mes préjugés et mes peurs ;

  • arrêter de me poser trop de questions : mettre mon cerveau en off, me persuader que tant que je reste dans ma tête et que je n’agis pas, alors je ne pourrai pas savoir.

Donc, avec ces deux moteurs, je suis de plus en plus serein. Et en parallèle, je m’intéresse au développement perso, et ça me plaît de mieux me connaître.


Concernant les femmes ?

Les femmes ne m’impressionnent pas. Enfin, à part bien sûr celles qui sont carriéristes ou qui ont trop de caractère.


Mais quand je regarde autour de moi, j’ai l’impression que les femmes se posent trop de questions. Vous me direz, moi aussi, je m’en pose beaucoup. Mais c'est étrange, je rencontre rarement des nanas qui sont bien dans leurs baskets. Certaines me plaisent, mais en creusant, je découvre qu’elles n’ont pas encore fini de vivre leurs expériences ou ne sont pas prêtes à se donner entièrement. Comme s’il y avait un frein à avancer dans une relation.


Si une femme me plaît ?

Je vais tenter de la faire rire, de la mettre en valeur, de lui parler et de l’écouter. J’essayerai surtout de passer du temps avec elle. Et en général ça fonctionne ! Après, je trouve toujours une excuse pour ne pas aller plus loin, car il y a toujours un truc qui cloche. Et à l’inverse, si je plais à une femme, je vais d’abord m’écouter pour savoir ce que je veux. C’est toujours difficile comme question, mais je trouve que c'est important de prendre le temps de se la poser. Après, si je me sens intéressé, je vais rentrer dans le jeu. Et si non, je vais le montrer : en l'ignorant, en lui montrant qu'elle n'est pas ma priorité (je vais rester froid, ne pas répondre à ses messages…). Si elle continue, je vais faire passer le message par l'intermédiaire de ses amis. Et si elle insiste vraiment et qu'elle n'a pas compris le message, alors ce sera la confrontation cash pour lui dire en face.


Si j'ai une check-list de la femme "idéale" ?

Non, enfin, plus maintenant. Car je me rends compte que ça m'empêche d’avancer, donc j'essaie de me concentrer sur les bases qui sont importantes pour moi : valeurs, éducation, morale… et c'est déjà un beau challenge ! Le plus important pour moi s’est : la spiritualité, le physique aussi (je suis un homme), mais surtout la complicité. Cette complicité est selon moi, une base importante du couple. Après, je peux toujours me laisser surprendre, je ne catégorise pas les femmes au premier regard.


Pour terminer ?

Comme j'ai la parole, j'en profite : aidez-nous ! Oui, vous attendez beaucoup de nous, ou vous mettez beaucoup d'espoir sur nous, mais une relation se construit à deux. Et c'est à deux que nous pouvons construire quelque chose. Apprenez à nous mettre en valeur aussi… Car on manque cruellement de paroles valorisantes ! Et s’il-vous-plaît, stoppez la friendzone, car ça n'aine personne : ni vous ni nous. Si vous savez que vous avez envie d'autre chose avec l'homme qui se trouve face à vous, faites-le lui savoir !


J'ai besoin de vous ! Si vous avez dans votre entourage un ou plusieurs hommes célibataires prêts à jouer le jeu de ce portrait anonyme, envoyer moi un mail ! L'idée est de pouvoir rapidement le contacter pour qu'il soit l'un de nos prochains portrait !


Marie-Liesse