Ces journées que je n'ose pas raconter…



Il y a des journées comme celle-ci, où l’on va vivre quelque chose de spécial, de stressant, de désagréable… et pourtant on donnerait tout pour que ce soit une journée ordinaire.

Je prends un exemple. Je me souviens à la fin de mes études, je devais passer des entretiens pour trouver du boulot. Mais en fait, ça me mettait dans un profond stress. J’étais presque tétanisée d’aller passer un entretien. Et à chaque fois que je me rendais à un rendez-vous, je me disais "et dire que pour ce Monsieur que je viens de croiser dans la rue, c’est une journée ordinaire". Et puis en sortant de cet entretien, j’étais en paix, fière, heureuse. J’appelais plusieurs personnes pour leur raconter comment ça s’était passé. J’étais presque euphorique de ce qui venait de se vivre. J’étais soulagée et surtout : ultra fière de moi !


Ça vous parle ? Vous voyez ces moments où l’on est rongée par le stress, et où l’on aimerait très clairement être à la place de cette personne qu’on ne connaît pas, mais qui semble ne pas avoir de problème, contrairement à nous.


Ça me fait penser aussi, au moment où je travaillais comme une dingue, et où j’enviais la caissière du supermarché en bas de chez moi (épisode 18). Je l’enviais parce qu’elle n’avait pas toute cette pression, parce qu’elle avait du temps pour elle, et surtout parce qu’à chaque fois que je la croisais, j’imaginais qu’elle passait une journée ordinaire.


Ça me fait aussi penser à ses jours catastrophiques qui se passent dans nos vies. Ces jours où l’on apprend une perte, un décès, une horreur. Ces jours où l’on vit un harcèlement, un accident. Et dont les dates resteront à jamais gravées dans nos têtes. Et chaque fois que cette date revient, chaque année, on revit cette journée. Alors que pour tous les autres, c’est une journée ordinaire.


Enfin, ça me fait penser aussi, à ces jours où, alors que l’on est en énorme stress, nous avons dans la même journée plusieurs bonnes nouvelles ! Par exemple, moi ça me rappelle le jour de mes résultats de bac. Ce jour-là, j’ai eu mon bac, et j’ai été reçue dans l’école que j’espérais. Et pourtant, c’était pas gagné ! Et après ce stress énorme… Je suis passée à l’euphorie ! Une journée de dingue !


Alors j'ai envie de vous poser cette question : combien de journées non-ordinaire avez-vous vécu dans votre vie ? Que ce soit des journées de joies, ou de pleur, des journées de colère ou d’anxiété ? Quelles sont ces journées ? Qu’est-ce qui vous a marqué, fait vibrer, attristé ? Qu’est-ce que vous avez vécu en fait ? Et qu’est-ce que ça dit de la femme que vous êtes aujourd’hui ?


Car oui, nous sommes marquées par des événements, par du stress, par de l’anxiété, par des horreurs et par des bonheurs. Et lorsque l’on vit ces journées, lorsque l’on dépasse nos angoisses ou qu’on profite de notre joie, lorsque l’on affronte la vie qui est là : eh bien, nous nous forgeons. Nous forgeons notre caractère, nous forgeons notre personnalité, nous forgeons notre unicité. Car personne au monde n’a ressenti et vécu la même chose que nous. Car personne au monde n’a appris comme nous de cette journée ou de cet événement. Car personne au monde n’a un souvenir aussi marqué de cette journée non-ordinaire.


Lorsqu’on m’interroge sur la manière de séduire un homme, ou la façon de créer des liens avec une personne, j’aime utiliser cet exemple des journées non-ordinaire. Car en général, lorsqu’on rencontre quelqu’un, on souhaite souvent cacher certaines choses qui nous semblent trop intimes. Cacher ce qui fait nos misères, nos peurs, nos tristesses… ou minimiser ce qui fait nos grandes joies et nos fiertés, car nous pensons que ça n’intéresse personne. Car nous pensons qu’en les révélant nous nous livrerons trop, nous paraîtrons faibles, orgueilleuses ou vulnérables.


Mais à votre avis, qu’est-ce qui fait votre unicité et votre merveille ? Qu’est-ce qui fait qu’un homme ou une personne pose ses yeux sur vous ?


Vous pensez vraiment que votre métier, vos plus beaux voyages, le lieu où vous êtes nées et votre goût prononcé pour le yoga, constituent toute votre carte d’identité ? Vous pensez que parce que vous avez une culture très développée, un attrait pour les belles choses et une facilité à parler en publique, nous serez plus aimée ? Vous pensez qu’on sera capable de vous aimer uniquement en regardant votre CV et votre salaire ?


Eh bien moi, je crois que non.


Je crois que nos secrets, ce qui nous a forgées, ce qui fait que nous sommes nous, sont la base de notre merveille. Et ce n’est pas grave. C’est la vie ! C’est notre intimité, et c’est ce que nous devons révéler dans la confiance, aux personnes que nous aimons. Si nous ne dévoilons jamais rien de nous, si nous restons sur des faits et des banalités, alors comment une personne pourra nous aimer dans notre plus belle intimité ?


Je crois sincèrement que pour avancer, et apprendre à aimer, nous devons apprendre à livrer avec pudeur et authenticité, ces journées non-ordinaire qui déterminent la singularité de notre personne, et qui amènera de l’émotion dans nos relations.


Alors, pour terminer j’ose une question : quelles sont vos journées non-ordinaires ?


Marie-Liesse




Rejoins l'aventure sésame !

Et reçois gratuitement : 

 

- le carnet de l'audace,

15 pages d'exercices pour prendre soin de toi et choisir d'être pleinement heureuse.

 

- un e-mail chaque lundi avec : 

un article  + un  podcast + une dose de nouveautés ! 

Une nouvelle page va s'ouvrir pour télécharger le carnet ! 

© 2019 - sésame

  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify
  • LinkedIn