C’est décidé, je lâche prise !


Tout contrôler. Savoir exactement comment je dois être. Ce que je dois dire. Ce que je dois faire. Planifier ma vie à l’heure près. Ne laisser aucune place à l’imprévu. Avoir peur des autres. Peur de la différence. Regarder de haut en bas chaque personne. Ne pas supporter l’imperfection. Ne pas accepter la nouveauté. Et penser être libre et heureuse en agissant comme cela.

Cet été j’ai rencontré cette femme. Celle qui contrôle sa vie au millimètre. Et qui pourtant espère de tout son cœur rencontrer un homme pour vivre une belle histoire. Elle contrôle tout : ce qu’elle est, ce qu’elle dit, elle s’interroge pour savoir ensuite comment cela a été perçu. Elle calcule la manière dont elle doit parler d’elle, sans jamais se livrer, sans jamais montrer sa vulnérabilité, et donc sans jamais laisser un homme avoir de prise sur elle. Elle espère rencontrer quelqu’un, mais elle ne laisse aucune place à cette rencontre. Elle attend de vivre une jolie histoire, mais elle ne montre jamais qui elle est réellement.

Nous évoluons dans un monde où nous demandons aux femmes d’être parfaite en tous points. On nous demande d’être belle, bien habillée, avec goût, en ayant un job intéressant, avec des responsabilités, en étant disponible, à l’écoute… bref au top partout ! Sauf qu’être au top partout, ça demande une grande dose de contrôle. Et comment pouvons-nous entrer en relation avec un homme, comment pouvons-nous nous sentir heureuse, comment pouvons-nous être pleinement nous-même, comment pouvons-nous espérer ouvrir notre cœur si nous sommes continuellement dans le contrôle ?


Dans une relation - amoureuse, amicale, familiale - si nous souhaitons tout percevoir de l’autre et que l’autre puisse tout percevoir de nous ; si nous souhaitons qu’une certaine émotion prenne le pas ; si nous souhaitons aimer d’un amour sincère et véritable, alors nous devons LÂCHER PRISE.

Accepter les imprévus, accepter de ne pas contrôler tout notre agenda, accepter que les autres soient imparfaits et que nous soyons imparfaites. Goûter à ce qui nous dérange, nous agace, et nous habituer à ces émotions, à ces ressentis, car c’est ça la vie, c’est ça vivre une relation véritable.

Sortir du contrôle, voilà je pense un sacré challenge pour beaucoup d’entre-nous. Mais je vous assure que si vous apprenez à lâcher prise, à laisser la place à l’imprévu, à vous laisser toucher par une personne avec laquelle vous n’auriez jamais discuté, à tenter de nouvelles expériences, à oser davantage aller vers la nouveauté, alors vous vous sentirez vivante et heureuse !


La fameuse charge mentale des femmes, je vous propose aujourd’hui de la lâcher. Si vous partez en week-end avec des hommes, laisser-les gérer certaines choses. Par exemple demandez à un ami de s’occuper de la réservation de la voiture. Et ne le relancez pas. Il est complètement capable de s’en occuper. Et si vous le relancez, alors vous ne pourrez pas le laisser agir. Et il va s’habituer à cette posture dans laquelle vous maîtrisez les choses. Au contraire laissez le faire à sa manière, et dans son timing. Si vous avez besoin d’une voiture pour vendredi soir, vous aurez une voiture vendredi soir. Par contre cet homme s’occupera peut-être de la réservation vendredi après-midi, mais c’est sa responsabilité. Laissez-le faire les choses à SA manière, en lui faisant confiance et sans le relancer.


Dans les voyages sésame, je demande aux participantes de ne pas avoir "d’habitudes" : de ne jamais s’assoir à la même place (que ce soit pendant nos échanges ou à table), de ne jamais faire les exercices proposés avec la même personne… et ainsi de toujours laisser place à l’inconnu et à la nouveauté. Pourquoi ? Parce que je suis certaine qu’en s’habituant à la nouveauté dans les petites choses, les grands bouleversements seront plus facile à vivre. Parce qu’en sortant du contrôle et des habitudes trop ancrées, le fait de sortir de sa zone de confort sera beaucoup plus fluide.


Par exemple, depuis plusieurs années (et j’entends déjà certaines personnes rire), je m’efforce de n’avoir aucune habitude le matin. Je n’ai pas de rythme chronométré dans mon timing, même si le temps de préparation reste le même. Je fais en fonction de mon besoin : petit déjeuner puis douche, ou inversement. Parfois d’ailleurs je me mets à cuisiner au réveil ou bien je saute le petit-déjeuner, qui lui n’est jamais le même. C’est peut-être étrange, mais c’est une manière pour moi de me sentir vivante, de sentir que je peux me laisser déranger car rien n’est figé, rien n’est arrêté.


Pendant plusieurs années j’ai vécu ma vie comme une contrainte. En pensant que je n’avais pas le choix. Et en fait j’avais le choix. Je n’avais simplement pas l’énergie ou la volonté pour sortir de ce que je connaissais. Je vivais bien enfermée dans une routine qui me rendait malheureuse, mais qui dans ma tête était la vie que je devais vivre. Je ne voyais pas la multitude de possibilités qui s’offraient à moi. Je ne voyais pas plus loin que le bout de mon nez… j’étais enfermée dans le contrôle, dans l’image que je me faisais de la vie, dans l’image qu’on m’avait bien enfoncée dans le crâne. Mais même si la vie est difficile, même si les contraintes seront toujours présentes, même si le manque se fera toujours sentir, vous avez le droit d’être heureuse ! Et pour être heureuse, osez lâcher-prise !


Si vous êtes une femme qui se répète à longueur de temps "il faut" ou "je n’ai pas le choix", alors vous êtes dans le contrôle. Choisissiez dès aujourd’hui d’avoir le choix. De choisir votre bonheur et non de voir la vie comme une contrainte. Quand je parle de votre bonheur, je ne dis pas de rester affairé sur un canapé à ne rien faire, d’arrêter de travailler ou de fuir dès qu’une situation est complexe. Je vous parle de trouver le ou les lieux où vous vous sentez vous-même, vivante, pleine d’énergie, sans vous gaver de consommation, sans fuir vos responsabilités mais en prenant rendez-vous avec vous-même.


Votre bonheur est entre vos mains, à vous de choisir de le construire. Si vous ne changez pas, rien ne changera, alors allez-y. Osez sortir du contrôle, osez affronter vos peurs, osez aborder des discussions, osez parler de vous avec vos tripes, osez montrer votre vulnérabilité, osez simplement être vous-même pour être aimé pleinement.


Quelques questions à vous poser pour vous aider à lâcher-prise cette semaine :

  • Quels sont les lieux de ma vie où j’ai une habitude qui peut m’empêcher de sortir de moi ?

  • Qu’est-ce que je peux mettre en place pour lâcher certaines actions ou idées ?

  • Dans les personnes qui m’entourent, qui semble libre et heureux/se ? Pourquoi ne pas lui/leurs demander la recette du bonheur et du lâcher prise ?

Belle semaine,


Marie-Liesse

Rejoins l'aventure sésame !

Les nouveautés, informations et conseils de sésame dans ta boîte mail

© 2019 - sésame

  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn