"J’ai osé sortir de mon milieu et j’ai rencontré l’homme qui partage ma vie !"


sortir de son milieu pour rencontrer quelqu'un

Je suis heureuse de vous partager l'histoire de Sarah. Une histoire qui est passée par beaucoup de questions : le couple de raison ? la différence de milieu ? la différence de religion ? les sites de rencontres ? la peur de la différence ? Chacune de ces questions, Sarah se les aient posées, pour aujourd'hui être très heureuse et très amoureuse de son homme ! Je lui laisse la parole...


Je m’appelle Sarah et je suis mariée avec Éric.


Avant de rencontrer Éric, j’ai eu 3 belles histoires qui ont compté pour moi. Et à 35 ans, à peine remise de ma dernière rupture, j’ai croisé un ami qui m’a gentiment secoué en me disant : "c’est maintenant ou jamais". J’ai moyennement apprécié cette remarque puisque j’avais l’impression de me bouger depuis déjà 10 ans ! En effet, j’ai passé 10 années à me donner des défis pour avancer. Par exemple au moment où j'ai reçu cette remarque, je venais de quitter une grosse colocation et je finalisais l’achat d’un appartement. Et puis j’avais déjà été sur des sites de rencontre et tenté des histoires avec des hommes… Mais malgré cette énergie immense déployée, rien ne se concrétisait dans ma vie sentimentale.


Bref, suite à cette remarque, j’ai passé l’été de mes 35 ans à me prendre la tête et à repenser toute ma vision du couple. En fait, j’avais peur de ne jamais réussir à construire un couple durable, peur de ne jamais avoir d’enfants, de finir seule… Aussi, je me suis posé ces questions : "Qu’est-ce que je veux ? Quel est le plus important pour moi ?".


En fait, j’avais très envie de construire quelque chose avec un homme, aussi j’en suis venue à baisser mon niveau d’exigence, peut-être même trop. Je me disais : "Tant pis si je ne suis pas folle amoureuse de mon homme, si je ne le trouve pas hyper fort et intelligent, je veux juste quelqu’un avec qui je m’entends bien, qui soit gentil avec moi et fidèle". Je me résignais presque à trouver un bon camarade plus qu’un amoureux. Ceci dit, en acceptant de me poser toutes ces questions, je crois que j’ai préparé mon cœur, et me suis rendu disponible à la rencontre. J’étais prête à accueillir un homme sans jugement et sans attente.


En septembre, j’ai décidé de prendre les choses en mains. D’abord, j’ai continué à regarder les hommes qui m’entouraient et qui pouvaient éventuellement être de bons camarades de vie. Par exemple, je suis allée voir l’un de mes meilleurs amis, alors que je n’éprouvais envers lui aucun sentiment amoureux, et lui ai proposé qu’on tente quelque chose ensemble ! Le truc pas du tout romantique ! Il a été très surpris, mais je sais que ça l’a fait réfléchir. Il a fini par me dire non. J’étais dépité de sa réponse, mais surtout d’avoir peut-être perdu un super ami et un super confident. Heureusement, le temps fait son œuvre et nous sommes toujours amis !