"Il ne correspond pas à l'idéal que j'avais en tête"



Chaque mois, je laisse la parole à une femme, pour qu'elle nous partage son histoire de couple. Je vous raconte son histoire de vie amoureuse. Son histoire de vie jusqu'au jour où elle a décidé de donner une chance à un homme. Et en général, ça n'a pas été simple, fluide, facile, et rempli de papillons dans le ventre. Non, en général ça a été compliqué, rempli de doutes, d'interrogations, d'émotions qui jouaient les montagnes russes... mais avec tout ça, elles ont réussi à construire une vie de couple à leur image et dans laquelle elles sont aujourd'hui heureuses ! Ouf !


Alors cette semaine, je vous partage l'histoire de Lucie. Elle nous parle de ses déclics sur l'Amour. Elle nous raconte comment les choses ne se sont pas du tout passées comme elle l'imaginait... et comment elle a accepté de se laisser surprendre par l'Amour pour y goûter !


Je m’appelle Lucie, et je suis mariée avec Marc. Je l’ai rencontré alors que j’allais avoir 34 ans. 


Avant cette rencontre, ma vie sentimentale s’est découpée en deux périodes : 

  • une première pendant laquelle j’ai eu plusieurs histoires d’amour. Qui se sont systématiquement soldées par des échecs, avec des ruptures à mon initiative.

  • une seconde période de calme absolu, qui a duré 5 ans. 

Cette période de 5 ans a, je pense, été le fruit de mes échecs successifs. J’étais vidée. J’avais une profonde crainte d’être incapable de construire quelque chose. J’ai eu de grands moments de désespoirs. Et aussi des moments très heureux. Avec une météo interne proche des montagnes russes. 


Un jour, alors que ma météo intérieure continuait à me jouer des tours, j’ai décidé d’être heureuse. J’ai choisi d’être heureuse. Même célibataire. Je n’avais pas le droit d’attendre de rencontrer l’amour pour être heureuse. C’est très clairement un choix que j’ai posé. Et ce choix m’a ouvert. Il m’a notamment ouvert la porte à de très belles amitiés. 


Pendant cette période, je me sentais de plus en plus unifiée. Je crois que j’avais une disposition intérieure. Une disponibilité que je n’avais jamais vécue. J’étais bien dans ma peau. J’avais des projets personnels qui me motivaient beaucoup. Je m’étais détachée de certains aspects matériels de ma vie en vivant plus simplement. Je me sentais heureuse même si cela ne m’empêchait pas de vivre des moments difficiles. Surtout que je suis une femme qui se pose beaucoup, beaucoup de questions. Mais je me sentais globalement sereine. 


Un jour, je pars quelques jours chez des amis. Il y a des nouvelles têtes. C’est simple et sympa. Nous partons faire une petite randonnée, et là je commence à discuter avec Marc. Je ne l’avais pas du tout repéré avant, loin de là ! Au cours de la discussion, je me suis vite aperçue que je l’intéressais. Mais après ces premiers échanges, ma conclusion était sans appel. Nous n’avions pas grand chose en commun. Et il ne correspondait absolument pas à l’homme idéal qui était bien ancré dans ma tête ! 


Moi je cherchais un intello, très cultivé, avec un goût prononcé pour les débats, pour les discussions à bâtons rompus. Un homme engagé, qui se donne dans un projet humanitaire. Marc était sportif, discret, avare de mots. Et n’était pas engagé dans une cause particulière. 


Pendant le week-end nous avons plusieurs fois échangé. Passé de bons moments. Mais je m’étais faite une idée, et mon avis ne changeait pas.  


Sauf que pendant la dernière soirée, il s’est produit quelque chose que je ne m’explique toujours pas. J’ai croisé son regard. Et j’ai eu une sorte de déclic. C’est très irrationnel, mais mon regard sur lui a totalement changé. Est-ce son attitude ? Sa manière de parler ? Je ne sais pas. Mais avec cette réciprocité, avec cet élan, nous avons pu commencer à construire quelque chose. 


Dans ma tête, il y avait une suite logique : nous somme deux jeunes amoureux, maintenant l’histoire doit être simple et parfaite. Sauf que ce n’est absolument pas ce qui s’est passé. Comme pour mes précédentes histoires, la suite a commencé par s'avérer plus compliquée. 


D’abord parce que chez moi, le sentiment amoureux est très variable. Très fluctuant. Et ça me perturbait énormément. J’étais certaine que si je n’avais plus de sentiments, c’est que je n’aimais plus. De plus à la moindre déception je dramatisais tout. Pour un petit rien je pouvais penser qu’il fallait arrêter là. Comme si je partais battue d’avance. Et puis j’avais cette image de l’homme idéal en tête, et j’avais du mal à y renoncer. Passer des heures à refaire le monde ce n’était pas vraiment le genre de Marc qui était clairement dans l’action. 


Pour autant, je ne m’étais jamais sentie autant moi-même avec quelqu’un. Sans angoisse. Je pouvais tout lui dire. Et je sentais son écoute présente et bienveillante. 

Aussi, les premiers mois ont très clairement été une succession de hauts et de bas pour moi. 


Et puis à ma grande surprise, Marc m’a demandé en mariage au bout de 6 mois ! J’étais très émue, mais aussi totalement paniquée. J’étais tiraillée par toutes mes interrogations. Je n’étais pas du tout sûre de moi. Bref c’était la panique. Alors je lui ai dit que j’avais besoin de 15 jours pour lui donner une réponse. 


J’ai pris le temps de me poser. De me retrouver. Et j’ai réalisé que si je disais non, je le regretterais certainement. Oui je sais, on peut faire plus romantique. Mais je n’étais pas prête. Ni à dire oui, ni à dire non. J’avais besoin qu’on avance encore dans notre histoire. Donc on a continué. Et heureusement, car peu à peu j’ai compris ce que signifiait Aimer. Aimer c’est vouloir le bien de l’autre. Et c’est aussi un acte de volonté. Un acte de volonté qui ne m’a pas coûté. Je ne me suis pas forcée. Mais j’ai compris que j’avais un choix à faire. Que mes sentiments étaient présents. Et qu’ils étaient là pour me guider. Pour nous guider.  Nous indiquer que cette personne mérite notre attention, un peu comme un phare qui nous éclaire sur nos chemins.


Chacun a ce choix à prendre. Cette décision. De vouloir ou non aimer. Et moi j’ai senti que je le voulais vraiment. J’avais la certitude que Marc voulait mon bien. Il avait de nombreuses qualités précieuses à mes yeux. Comme la bienveillance et la délicatesse.


Avec tout cela. Avec le temps. Avec ces constats. J’ai pu dire un vrai OUI. 


Nous sommes mariés aujourd’hui. Ce n'est pas toujours simple pour autant. Ce qui était difficile avant, demeure en partie présent. Mais nous évoluons ensemble. Nous nous adaptons. En posant chacun des petits pas. Et en ayant toujours la conviction que l'autre veut notre bien. 


On découvre que l’on s’aime de mieux en mieux. Et on se le dit souvent. Même s’il y a des rechutes régulières. La clé est alors d’en parler à l’autre, et ce sans l’accuser. Ne pas mettre la faute sur lui. Mais poser un « je ». 


J’ai compris aussi, que chaque couple est différent. Que chaque couple a ses propres besoins. Et qu’on ne peut pas se comparer. On ne doit pas se comparer. Car nous ne pouvons jamais savoir ce qu’il se passe réellement dans l’intimité d’un couple. Alors pour nous, lorsqu’on sent qu’on s’éloigne, on programme quelque chose qu’on aime faire ensemble : aller marcher dans la nature, faire des jeux de société ou bien organiser une sortie… et là on se retrouve !

Avant, j’avais très peur de m’ennuyer dans une vie de couple. De me sentir enfermée dans cette nouvelle famille . Mais en fait l’équilibre est toujours à trouver. Et donc on n'a vraiment pas le temps de s’ennuyer ! Car une relation se construit à deux. On arrive chacun avec nos histoires nos blessures, nos craintes. Et il faut accepter que chacun avance à son rythme.


Pour terminer j’ai envie de vous partager mon déclic sur l’amour. J’ai pris conscience qu’aimer c’était accepter que l’autre ne comblerait pas tous mes désirs mais que je pouvais m'appuyer sur la certitude qu'il voulait mon bien. J 'ai aussi beaucoup d'idéalisme ! J'en ai toujours, mais je l'ai réajusté... j'ai cessé de courir après un idéal de couple qui en réalité ne me correspond pas et m'a fait plus souffrir que grandir ! Avec ces prises de conscience, j’ai lâché prise et j’ai osé aimer et être aimée. 


Alors, êtes vous prête à ne plus chercher votre homme idéal ?


Marie-Liesse


J'AI BESOIN DE VOUS !

>> Si vous êtes en couple, ou si vous pensez à quelqu'un, je cherche la parole de femmes pour qu'elles puissent nous raconter la face cachée de leur histoire. Leurs peurs, leur petite voix intérieure, les freins par lesquels elles sont passées et comment elles ont réussi à mettre un pied devant l’autre. Alors n'hésitez plus et contactez-moi par ici !




Rejoins l'aventure sésame !

Les nouveautés, informations et conseils de sésame dans ta boîte mail

© 2019 - sésame

  • Spotify
  • Facebook
  • Instagram
  • LinkedIn