"J'ai été entreprenante et heureusement"



Et voilà un nouveau portrait de femme... avec cette fois-ci la grande chance d'avoir le recule des années ! Céline connaît Emile depuis plus de 8 ans et dans son portrait, au-delà de la manière dont ils se sont mis ensemble, elle nous raconte ce que ces années lui ont appris, la manière dont ils réussissent à s'ajuster, mais aussi la façon dont ils sont restés les mêmes. Je laisse donc Céline nous raconter avec justesse... sa vision de l'amour !


Je m’appelle Céline et je suis mariée à Emile.


Lorsque j’étais étudiante, j’habitais en colocation à Tours. Il y avait toujours des va-et-vient. De nouvelles personnes, des dîners, des soirées. Bref, ça brassait du monde. Emile faisait partie de ces personnes qui passait régulièrement dans cet appartement. Pour lui, j’étais la coloc d’un de ses amis, mais ça s’arrêtait là. Moi, je ne savais pas qui il était.


Les années ont passé et j’ai re-croisé à plusieurs occasions Emile. Mais je n’associais toujours pas sa tête à un prénom. Jusqu’au jour où je l’ai remarqué, et où nous avons commencé à nous connaître. Enfin, on était ami, rien de plus. On s’entendait bien, on passait beaucoup de temps ensemble, à se voir pratiquement tous les jours. Et cette amitié a duré 4 ans, même si dans notre entourage beaucoup pensaient qu’on était ensemble, ce n’était pas du tout le cas.

Enfin, pendant ces quatre ans, ça n’a pas été fluide. Il y a même eu des hauts et des bas.

Par exemple, j’ai changé de ville, je suis parti à Rennes, et il se trouve que j’ai atterri dans la même ville que ses parents ! Lui, disait ouvertement que nous étions simplement des « supers potes », mais ses parents que j’avais appris à connaître me disaient : "c’est marrant, il n’est jamais venu autant nous voir que depuis que tu habites ici !".

Et puis un jour Emile a fini par venir s’installer "comme par hasard" à Rennes. C’est là que j’ai commencé à me poser des questions. Et j’ai fini par me déclarer à lui… Mais il n’était pas du tout d’accord avec ça ! Alors je me suis éloigné. J’ai commencé à sortir avec quelqu’un d’autre. Jusqu’au jour où il est revenu me chercher.

Enfin, il est revenu me chercher, sans savoir ce qu’il voulait. Il était indécis… et moi je lui disais que ses gestes, son regard, ses mots, ses attitudes et attentions étaient quand même très proches de ceux d’un amoureux ! Mais comme il n’arrivait pas à se décider, je lui ai mis un ultimatum. Oui, j’avais aussi besoin d’avancer !

Les mois ont passé, il est parti en voyage, il a même enchaîné plusieurs voyages. Puis un jour, j’ai reçu une lettre. Dans cette lettre, il m’avouait enfin ses sentiments ! Ça a été un mélange d’émotions, de stress, d’envie de le voir, mais sans pouvoir le voir, car il était à l’autre bout du monde. J’ai donc encore patienté, jusqu’à ce que nous nous retrouvions enfin !


Lorsque nous nous sommes retrouvés je suis passée par du soulagement, de l’agacement, de la peur, de l’impatience, de la gêne, de la timidité. Bref, énormément d’émotions qui sont loin d'être positives ! Et qui pourtant m’ont amené à le choisir lui, pour ce qu’il est !


Nous avons appris à construire notre couple, ça a été long, douloureux, des ajustements quotidiens, mais nous avons pris la décision de nous marier.


C’est ce recul que j’ai envie de vous partager aujourd’hui. Cette partie là de mon couple. Car ça fait 8 ans qu'on se connaît mais le début d’une histoire de couple ce n'est pas grand-chose par rapport à ce qui se passe dans le couple ensuite !

Les leçons de ces dernières années ?


Il y a une chose qui a été importante pour nous, c’est que j'ai toujours été entreprenante. En fait c’est mon caractère, et ce n’est pas le sien. Vous pouvez le voir dans la manière dont il a hésité à se lancer avec moi. Beaucoup peuvent penser que c'est à l'homme d’être entreprenant, je crois surtout qu’il est important d’être soi. Si dans votre vie, vous êtes entreprenante, alors ne retirez pas cela dans votre vie affective, car un homme vous aimera aussi pour ça. Aujourd’hui, il me laisse faire, et c'est un superbe équilibre pour nous deux.


Ensuite, il faut comprendre que votre liste de l’homme idéal ne doit absolument pas guider vos choix. Je me souviens d'une amie qui m’avait conseillé de faire la liste de ce que j’attendais chez mon homme. Eh bien, Emile était, à l’époque, à l'exact opposé de cette liste. Mais aujourd’hui, avec le temps, il ressemble de plus en plus à cette liste ! Je découvre encore chaque jour un peu plus de mon mari !


Dans la construction de notre amour, il a fallu que je réussisse à lui laisser sa place. Le laisser avancer à son rythme, accepter que nos envies ne soient pas les mêmes en même temps. J’avais envie d'aller vite, mais en fait je devais m’adapter à son rythme. C’était à moi de freiner et non à lui d’accélérer. Sinon il aurait sauter des étapes, et ça n’aurait pas été juste ni pour lui, ni pour moi.

Dire les choses a été un de nos grands challenges, et l’est encore quotidiennement. Emile est plus introverti que moi, et ça lui coûte de parler de ses soucis et de ses questionnements. Alors que moi, j'ai besoin d'exprimer ce que je ressens. Mais être le plus vrai possible avec soi et avec l'autre est une des clés pour qu'un couple fonctionne. Aussi, nous devons toujours faire attention à l’autre, nous ajuster à sa façon de dire et vivre les choses pour ne pas (trop) le bousculer.


Ce qui nous ressource, ce sont ces moments juste à deux. Égoïstement nous. Ces moments où l’on glousse bêtement, où l’on enchaîne les jeux, les papotes jusqu'à pas d'heure. Mais aussi ces moments silencieux face à un paysage envoûtant. Être ensemble et contempler cette même beauté !

Si nous avons changé ?


Plus notre couple et notre famille avance, plus nous nous découvrons. Au début de notre relation, je m'appuyais sur lui, sur ce qui l'avait construit jusqu'alors. Aujourd'hui nous avons dû faire face à une grossesse, une fausse-couche, des décès, des situations compliquées professionnellement pour l'un ou l'autre, des envies de changement,.... Toutes ces nouvelles épreuves du quotidien nous permettent de nous découvrir autrement et nous obligent à nous redire notre confiance l'un envers l’autre. Bon avec parfois un orage ou une tempête, mais c'est normal ! Et là, je vous assure qu'un introverti et une extravertie ont beaucoup à apprendre sur le fonctionnement de l’autre !

Mais ce que nous sommes chacun au fond, reste bien présent. Je suis toujours aussi impatiente, passionnée, rouleau compresseur. Lui est toujours aussi calme, posé, Tryphon Tournesol.

Et accepter l'autre pour ce qu'il est, reste notre plus grand combat : je ne supporte pas de le voir commencer 1001 choses et d'oublier la première… il y a un bazar monstre après ! Et lui ne supporte pas quand je suis en roue libre, que je parle sans pause, ou lorsque je suis d'humeur taquine et que je l’envahis.


Vous voyez, la vie de couple met en mouvement, n’est pas de tout repos, mais c'est tellement un cadeau de choisir et d’être choisi, que ça vaut bien ces concessions, ces agacements et ces ajustements.

Un conseil ?

Pour terminer, j’ai envie juste de dire aux femmes célibataires qui n'osent pas se lancer : "Fonce ma cocotte, tu n'as rien à perdre. Et même si ça fait peur, derrière ce n’est que du bonheur !".


Marie-Liesse


PS : si vous êtes partante pour témoigner, contactez-moi !